Accent & appui rythmique dans le Sacred Harp

Suite à la convention de Cork, pendant la singing school, Jonathon Smith a attiré mon attention sur l’importance de l’accentuation dans le style du Sacred Harp. Ça tombait bien car j’avais auparavant proposé à Matthew Parkinson, chanteur expérimenté et personne très sympathique que j’avais eu le plaisir de rencontrer lors de la convention de Londres en 2015, de m’éclairer à ce sujet. Voici son article.

Matthew Parkinson est un chanteur et un compositeur de Bristol au Royaume Uni. Alors qu’il achevait son Masters Degree en musique, il entendit un morceau de Sacred Harp et ce fut pour lui le début d’une obsession. Cela fait à présent six ans qu’il est un chanteur fervent et un compositeur de musique à shape notes. Il a donné des singing schools à Londres, Glasgow, Bristol, Bremen et Camp Doremi Europe.

Si vous chantez du Sacred Harp depuis un certain temps, vous avez probablement entendu quelqu’un parler d’ « accent ». L’accent est l’une des caractéristiques musicales les plus importantes de la tradition du Sacred Harp.

Ecoutez cette version de 159 WONDROUS LOVE interprétée dans un cadre liturgique et comparez-la avec un enregistrement de la First National Sacred Harp Convention en 1980. Ces deux interprétations présentent bien des différences et l’une d’entre elles tient dans le fait que le chœur et la congrégation de Notre Dame Indiana chantent principalement sans accent, alors que les chanteurs de la National Convention de 1980 marquent l’accent de manière appuyée. Il ne s’agit pas de dénigrer la qualité des chants de Notre Dame – chanter avec ou sans accent n’a rien à voir avec ce qui est bon/mauvais ou qui a raison ou tort, c’est une question de style. Si on veut chanter dans le style authentique du Sacred Harp, il est essentiel d’accentuer. Si on veut chanter de la musique chorale liturgique, accentuer n’est pas nécessaire.

Le terme « accent » peut être ambigu pour les nouveaux chanteurs. Le plus souvent, on pense d’abord aux différents accents parlés. Par exemple, quelqu’un qui est originaire du sud parlera avec un accent différent de quelqu’un du nord. Ce n’est pas le sujet ici – personne ne s’attend à ce qu’on chante le Sacred Harp avec l’accent du Sud des Etats-Unis !

Si vous avez des connaissances musicales, il se peut que vous pensiez que nous parlons d’une accentuation accidentelle placée au-dessus ou au-dessous d’une note et qui indique de jouer cette note un peu plus fort que les autres.

Capture d_écran 2017-04-06 à 21.58.09

Ceci nous rapproche un peu de notre sujet, mais on n’y est pas encore tout à fait.

L’accent pourrait être désigné plus précisément par les termes : emphase ou appui rythmique. Les rudiments de l’édition de 1860 du Sacred Harp disent que « l’accent est un appui de la voix, ou emphase, sur une partie de phrase, certaines notes ou mesures particulières, plus que sur d’autres », tandis que l’édition Cooper de 2012 dit simplement, « l’accent est un appui de la voix, ou emphase ».

Ces définitions laissent deux questions sans réponse :

  1. Sur quelles notes spécifiques faut il faire porter notre accentuation ?
  2. Comment allons-nous marquer cet appui ?

L’illustration suivante présente les sept modes rythmiques de temps que l’on trouve dans le Sacred Harp, avec des flèches pour faire apparaître le mouvement de la main qui marque le rythme. Pour plus de clarté à propos du pattern d’appui rythmique (schéma d’accentuation), chaque tête de note a été réduite ou agrandie pour indiquer l’emphase à mettre en œuvre sur chaque note particulière.

Capture d_écran 2017-08-23 à 21.28.32

Dans chaque mode rythmique, l’emphase la plus forte est placée sur le premier temps de chaque mesure (cf. toutes les notes portant le chiffre  » 1  » dans l’illustration). On l’appelle alors « accent primaire ». Remarquez que l’accent primaire coïncide toujours avec un mouvement de la main vers le bas. Ainsi on le retrouve facilement quand on chante et c’est pourquoi on devrait tous marquer le temps quand on chante du Sacred Harp !

L’accent primaire, au début de chaque mesure, est suivi par l’accent secondaire. On donne un peu moins d’appui sur l’accent secondaire que sur l’accent primaire, et il se produit toujours lorsque la main marque le temps en haut (la seule exception à cette règle est lorsque l’on bat la mesure sur quatre appuis par mesure et non sur deux). Reprenons notre illustration. En 4/4, l’accent primaire est sur le premier temps, on le voit à la tête de note bien plus grande que les autres et à la flèche qui descend, et l’accent secondaire est rendu visible sur le troisième temps par une tête de note un peu plus grande et une flèche qui monte.

Voyez-vous le pattern rythmique dans ces différents modes de temps ? Souvenez-vous que le degré d’emphase le plus fort est placé sur le premier temps, et coïncide avec le mouvement de la main vers le bas et qu’un moindre degré d’emphase est donné sur les temps 2, 3 ou 4 aligné sur le mouvement de la main vers le haut.

Comment allons-nous accentuer ces notes particulières ? Les rudiments de l’édition de 1991 du Sacred Harp établissent qu’une note est accentuée en l’  » énonçant de façon un peu plus emphatique et en la produisant de manière un peu plus forte que les autres « . C’est un bon départ, cependant, nous pouvons approfondir notre apprentissage en écoutant des enregistrements et en observant comment fonctionne l’emphase dans le langage. Lisez la phrase suivante à haute voix, en faisant porter un appui sur les syllabes en majuscules :

  • J’aime le Sacred Harp
  • J’AIME le Sacred Harp
  • J’aime LE Sacred Harp
  • J’aime le SACRED Harp
  • J’aime le Sacred HARP

En produisant une emphase, nous rendons le texte plus expressif, plus intelligible et physiquement plus facile à prononcer (essayez de lire à haute voix comme un robot qui mettrait une emphase égale sur tous les mots – cela demande un effort). C’est la même chose lorsque nous accentuons en chantant – la signification du texte ressort davantage, ce qui le rend plus intéressant à écouter, il est plus facile à chanter, et cela apporte de l’énergie rythmique. De quelle façon avez-vous accentué chaque mot en lisant à haute voix ? Vous avez probablement parlé un peu plus fort, vous avez articulé avec plus d’impact et d’énergie, et vous avez peut-être légèrement ralenti ou étiré le mot que vous cherchiez à accentuer. Essayez de faire cet exercice pendant que vous chantez du Sacred Harp – faites sonner un peu plus fort les notes sur les accents primaire et secondaire (le but n’est pas de crier ou de se casser la voix), donnez-leur plus d’énergie et essayez de les étirer ou de leur ajouter du poids. Vous devriez commencer à percevoir que cela renforce la qualité rythmique de votre façon de chanter en lui donnant plus d’énergie.

Il est important de savoir que dès lors qu’on a compris les bases de l’accentuation dans le Sacred Harp, la meilleure façon de progresser est d’écouter de bons enregistrements et de chanter avec des chanteurs qui accentuent correctement. Je trouve que les meilleurs enregistrements pour ça sont ceux qui ont été réalisés avant les années 1990. Voici quelques suggestions :

Enfin, si vous faites en sorte d’être attentif à votre façon d’accentuer et si vous écoutez certains des enregistrements mentionnés ci-dessus, voici quelques éléments sur lesquels porter votre attention pendant vos écoutes.

DÉTENTE

Une bonne accentuation est liée à une sensation de détente. Cette détente, cette légèreté vaut autant pour la façon concrète de chanter que pour l’attitude mentale dans laquelle on est quand on chante. Les enregistrements anciens nous permettent d’entendre un style d’accentuation qui semble souvent nonchalant, voire paresseux. Si vous sentez que votre façon d’accentuer se fait en force, est dure ou représente un grand effort, c’est que vous y allez probablement trop fort !

SUBTILE PULSATION

Dès que vous accentuerez correctement, vous entendrez et ressentirez une pulsation subtile. Je dis  » subtile  » car une pulsation trop appuyée aurait un résultat trop agité (ça me fait toujours penser au mal de mer) tandis que, de l’autre côté, une pulsation trop effacée produirait quelque chose de plat et sans vie.

MOUVEMENT DE BALANCIER

A l’écoute des vieux enregistrements, on entend souvent une sorte de balancement, en particulier sur le premier temps de chaque mesure (l’accent primaire), qui dégage une sorte de souffle, comme un balancier lorsqu’il passe au point central de son mouvement. Pouvez-vous percevoir ou faire en sorte d’entendre ce genre de souffle de balancier dans votre façon d’accentuer ?

TEMPO RÉGULIER

L’accentuation se réalise avec un tempo stable, et, si cette accentuation est bien tenue, cela devrait aider les chanteurs à garder le tempo. Il y a une certaine tendance chez les chanteurs à s’emballer et à accélérer, surtout sur les entrées de fuguing tunes, les notes répétées, et les passages difficiles – résistez à cette tendance et continuez à accentuer en gardant un tempo stable.

ÊTRE ENSEMBLE

L’accentuation ne fonctionne pas si on ne la fait pas tous ensemble ! Lorsque l’accentuation est faite correctement, on a l’impression que notre voix ne fait qu’une avec celle des autres. Ceci résulte de l’intensité de l’écoute que vous ferez des chanteurs autour de vous et du niveau d’attention que vous porterez au leader et aux premiers rangs. Efforcez-vous toujours de lever les yeux de votre livre autant que possible, et d’écouter le groupe.

Pour conclure, il y a plusieurs manière de penser à l’accentuation, et cela en vaut la peine car le Sacred Harp sans accentuation n’est que l’ombre de ce qu’il pourrait être. En raison de nos spécificités personnelles, certains trouveront que l’idée de se détendre les aidera particulièrement, tandis que d’autres utiliseront plutôt la sensation de balancier. Trouvez ce qui marche pour vous. Pouvez-vous entendre combien certaines façons d’accentuer sont vraiment rigides et mécaniques, alors que d’autres sont agiles et souples ? Pouvez-vous percevoir combien certaines accentuations paraissent empruntées et affectées, et d’autres paraissent naturelles ? Le plus important est d’écouter attentivement et de toujours rester ouvert pour en apprendre davantage sur la façon de chanter le Sacred Harp, même si vous vous considérez comme un chanteur expérimenté.

Matthew Parkinson, 2/08/2017.

Traduction F. Eymard, 2/09/2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s