Et la laïcité dans tout ça ?

PRC2007JS

Depuis maintenant plus d’un an que j’ai lancé le groupe de Sacred Harp, j’ai parlé et je parle encore avec beaucoup de personnes qui ne connaissent ni cette musique ni cette tradition. Tandis que j’explique de quoi il s’agit, je peux voir des questions rouler derrière les yeux de mes interlocuteurs, notamment à propos du caractère religieux qui apparaît immédiatement quand on parle de Sacred Harp.

Voici ce qu’il me semble nécessaire de préciser à propos de ces « chants sacrés ».

Les origines du Sacred Harp en tant que tradition de chant, son nom même, renvoient directement au sacré, au spirituel, au religieux. Il en reste des éléments concrets aujourd’hui.

Comme dans le Gospel ou le Negro Spiritual, les textes des chants renvoient tous directement et clairement à l’Ancien ou au Nouveau Testament, la plupart du temps les thèmes ont à voir avec une vision religieuse protestante du monde, de la mort et de la condition humaine.

Encore aujourd’hui, lors des journées entières de chant (all-day ou conventions) au sein du groupe des chanteurs, on dit  les trois “grâces” ou on accomplit la tradition du “memorial” pendant les grands rassemblements* (où l’on se recueille ensemble pour les absents, malades et les personnes empêchées d’assister au singing ou pour partager le souvenir des personnes décédées**). Libre à chacun d’aller fumer une cigarette, boire un thé avec du miel, chacun est libre d’y assister ou non, personne ne vous fera aucune remarque à ce sujet.

Mais une fois qu’on a abordé ces différents éléments, il reste des choses à considérer.

Tout d’abord, lorsqu’on se retrouve dans un singing, on vous précise très vite qu’il y a deux choses dont on ne parle pas entre chanteurs : « politics and religion« .

Ensuite, le livre The Sacred Harp est un tunebook (livre de chants) et non un hymnbook (livre de chant à usage religieux), le Sacred Harp n’est pas utilisé pour les cérémonies religieuses. Depuis le 19ème siècle, les chanteurs traditionnels de Sacred Harp se rencontrent, hommes et femmes, dans les singings pour chanter ensemble et non pour prier en chantant.

D’après David Warren Steel***, le Sacred Harp est une tradition musicale, son point central est la musique et le chant de la communauté****. Chacun peut y prendre, y apporter et y trouver ce qu’il souhaite, chacun est libre en fait de prendre la musique et le plaisir d’être ensemble à chanter (de façon très terre à terre, chanter à plusieurs est quand-même un des grands plaisirs de la vie) et/ou d’y trouver l’expression d’une religion ou d’une spiritualité.

Cela rejoint d’ailleurs ma définition de la laïcité : ce que chacun trouve dans le Sacred Harp ne regarde que lui, le groupe se forme pour faire en sorte qu’un partage aussi profond et intense que possible autour du chant ait lieu. Et c’est tout.

Crédit image à la une : https://www.youtube.com/watch?v=szuiPWgbN6I – Crédit image : http://www.his.com/~sabol/PRC/

* Merci au Paris Sacred Harp pour ces précisions.

** Il faut savoir que traditionnellement, les chanteurs de Sacred Harp pensent qu’une fois morts, ils chanteront leurs harmonies avec les anges pour l’éternité.

*** Dans les premières pages du livre de David Warren Steel The Makers of the Sacred Harp, que je conseille vivement à toute personne qui voudrait en savoir plus sur ce sujet, on trouve cette définition :

« Le chant Sacred Harp est un événement musical et social communautaire, qui met l’accent sur la participation, et non sur la performance, où les personnes chantent à partir d’un recueil de musique appelé The Sacred Harp, des chants imprimés avec une notation musicale qui utilise quatre shape notes. »

« Sacred Harp singing is a community musical and social event, emphasizing participation, not performance, where people sing songs from a tunebook called The Sacred Harp, printed in music notation using four shaped notes. »

**** Aujourd’hui, on peut prendre ce terme dans un sens très ouvert : la communauté des chanteurs de Sacred Harp dans laquelle toute personne qui chante, lit les chants des livres tels que The Sacred Harp, est libre d’entrer.

Advertisements

2 réflexions sur “Et la laïcité dans tout ça ?

  1. Je partage d’autant plus ce qui est dit ici, que lorsque j’ai regardé pour la première fois des vidéos Youtube sur le Sacred Harp, cela me mettait mal à l’aise de voir ces gens, unis dans une ferveur évidente, qui levaient et baissaient les bras avec un bel ensemble… un peu l’impression d’une secte ! Mais l’impression s’est dissipée dès mon premier contact physique avec un groupe de Sacred Harp : la ferveur est celle du chant en commun à pleine voix et des belles harmonies qui s’en dégagent, et les mouvements de bras scandent simplement le rythme comme d’autres tapent du pied pour garder la mesure… Et jamais l’ombre d’une discussion religieuse (a fortiori d’un quelconque embrigadement !), qui aurait fait fuir illico l’athée que je suis. On peut prendre plaisir à chanter du gospel sans y mettre aucune dimension religieuse – le Sacred Harp c’est pareil ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s